Les mains lâchées – Anaïs Llobet

Quel premier roman ! Pour l’heure, il s’agit de l’un de mes coups de cœur de cette rentrée littéraire dans la catégorie premier roman : une lecture passionnante, un coup de poing.

Anais Llobet n’a pas choisi la facilité. Sur toile de fond le typhon Yolanda qui a ravagé les Philippines en 2013, l’auteur traite de la détresse des survivants après le chaos.

Le titre, « les mains lâchées » est très beau et fort : comment survivre après avoir lâché la main d’un enfant, emporté par la vague su tsunami. Telle est l’histoire de la narratrice, Madel, présentatrice d’une chaîne télévisée locale. Tel est aussi le drame de beaucoup de survivants, qui ont lâché la main de proches ou d’inconnus, et qui ont disparu après le passage du tsunami. Difficile alors d’échapper à la culpabilité.

Les ravages physiques et matériels sont très bien relatés. Mais c’est surtout les errances des survivants, et le désarroi du corps médical ou des journalistes censés témoigner au monde entier d’une horreur insoutenable qui m’ont bouleversée. Comment concilier des émotions post-chaos, l’instinct de solidarité, et un professionnalisme qui vous demande de vous armer et de vous redresser aussitôt pour témoigner? Même les plus forts finissent par douter et pour certains craquer sous le poids des images de désolation qu’ils découvrent et du témoignage des survivants anéantis. Le travail pour échappatoire à la douleur, à l’horreur et à la folie, mais jusqu’à quel point ? Personne ne sort indemne. Une telle épreuve force à considérer la vie différemment, à prendre du recul sur notre quotidien.

Sous une plume délicate, et en alternant récit de la narratrice et témoignages de survivants, Anais Llobet sort du pur témoignage journalistique, et à travers la forme romanesque trouve le recul nécessaire pour éviter le voyeurisme. Un typhon qui hantera longtemps l’âme de Madel, et probablement de l’auteure. Quant à nous lecteurs, on n’a pas envie de lâcher ni le livre ni la main des protagonistes. Anais Llobet a mis la barre bien haute pour son premier roman.

Merci à Netgalley et aux éditions Plon pour cette lecture.

leatouchbook

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. zazy dit :

    ce livre semble faire l’unanimité autour de lui. A découvrir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s