No Home – Yaa Gyasi

No Home : que d’émotions  ! Yaa Gyasi offre un récit sensible et touchant sur la ségrégation, l’immigration, l’esclavage, le déracinement, et le métissage. Très belle fresque historique et saga familiale qui fait suivre, selon un arbre généalogique et un ordre chronologique, les deux lignées d’une même famille issue de la Côte de l’Or (Ghana), du 18 siècle à nos jours.

D’un côté, au Ghana, marqué par la colonisation par les anglais, l’esclavage des colons mais aussi le poids de la compromission de certains ghanéens ayant choisi l’allégeance avec les anglais.

De l’autre, aux Etats-Unis sous toile de fond de la guerre de Sécession, puis du racisme subi par les immigrés vivant encore de nos jours, notamment dans le quartier de Harlem à New-York.

En clair, des ghanéens métisses perpétuellement jugés, quel que soit l’endroit où ils vivent, même si la discrimination peut prendre des formes différentes selon le lieu.

Le grand intérêt de ce livre est, précisément, qu’il n’est pas manichéen.

Ajoutez-y des personnages attachants, des descriptions des lieux très imagées, et vous obtiendrez un livre qui restera durablement dans vos pensées. Un très beau premier roman et une romancière à suivre !

Merci aux Editions Calmann-Lévy et à Netgalley pour cette belle lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s